se tenir prêt pour l’avenir en étant solidaires

Malgré le refus consensuel de tous, élus, citoyens, associations, agriculteurs, collectivités, organismes professionnels… qui s’amplifie, le dossier du projet risque de suivre toutes les procédures d’après les annonces faites par les services de l’Etat. Un redoublement d’efforts est nécessaire pour les étapes suivantes, en particulier la consultation publique dont nous ne connaissons pas la date : s’y préparer avec des arguments probants et y participer en grand nombre peut influencer la décision finale.

Depuis cette manifestation du 2 mai 2021 les soutiens ne cessent de s’accumuler…

Merci à tous.

Félicitation à toutes et à tous, cette journée de manifestation du 2 mai fut un succès grâce à votre participation et nous vous en remercions. Une pensée particulière aux bénévoles qui dans l’ombre ont participé à la réussite de cette rencontre.

Nous étions nombreux pour les uns et pas assez pour les autres. Nous ne débattrons pas des différents chiffres annoncés par chacun. Nous soulignerons seulement que malgré la crise sanitaire, la pluie et le manque de temps pour prévenir tous nos contacts, des citoyens de tous âges ont tenu à être présents, des élus, des associations, des professionnels cressiculteurs, agriculteurs, des syndicats agricoles intercommunaux et professionnels, des collectifs divers… se sont déplacés pour représenter leurs habitants et/ou leurs adhérents. Nous ferons encore mieux lors de la prochaine manifestation. Des prises de paroles se sont succédées dont celle de la Présidente de l’ADSE, entrecoupées d’animations. Des tracts ont été distribués aux automobilistes.

Le stand « Accueil » a recueilli de nombreux soutiens, signatures motionspétitions et pris des contacts pour la suite de la lutte.

 

Pour les personnes qui veulent agir voici quelques indications :

  • Continuer et élargir l’information sur le projet ISDI Saint-Hilaire ;
  • Encourager à la signature de la pétition ;
  • Enrichir notre panel de soutiens ;
  • Rechercher et préparer des arguments pour aider chacun à participer à la consultation publique lors de son ouverture ;
  • Apporter documents, informations pour les dossiers de contre-expertises des experts et avocats.

Citoyens, préparez vos plumes…

Chaque bonne réalisation grande ou petite connaît ses périodes de corvées

et de triomphes ; un début, un combat et une victoire. (Gandhi)

SOUTIENS ET PETITION

Vous pouvez nous adresser votre soutien par un message sur la page contact du site ou directement par un courriel à notre adresse si :

Publié dans Actualité, Communiqués | Commentaires fermés sur se tenir prêt pour l’avenir en étant solidaires

INFORMATIONS SUR LES DEBLAIS DU GRAND PARIS

Chez eux aussi

Angervilliers

La Brigade Ecologique : “La terre est bleue comme une orange ! C’est très bien en poésie, mais catastrophique pour l’écologie.”

Avrainville

 

Bruyères-le-Chatel

https://www.change.org/p/conseil-r%C3%A9gional-ile-de-france-non-au-projet-de-d%C3%A9charge-en-zone-humide-%C3%A0-bruy%C3%A8res-le-ch%C3%A2tel-en-ile-de-france?fbclid=IwAR17h2fNNrylso5nHx8Gk4GCXSN8N471WCphsIWuhSTCJ8jskES8Dj26aCc

Cheptainville

Fleury-Mérogis

 

Gonesse

Mespuits

Saclay

 

Ce que disent les médias

Complément d’enquête » révèle comment le chantier du Grand Paris contourne la réglementation pour stocker des terres polluées

Grand Paris Express : quand les déblais pollués du chantier sont revendus aux agriculteurs d’Ile-de-France

Plus d’articles ici

 

Publié dans Actualité | Commentaires fermés sur INFORMATIONS SUR LES DEBLAIS DU GRAND PARIS

VISITE DE LA VALLEE

Prenez le temps d’une

Balade dans les vallées de la Louette et de la Chalouette

                                                                   

et maintenant que vous avez pris conscience de la beauté du lieu, visualisez le projet d’ISDI en cliquant sur video de l’impact 

remerciements à Catherine BERTHILLIER, Denis BENOIT, Teddy VAURY (Le Républicain) pour le reportage, les vidéographies et photographies.
Publié dans Évènements | Commentaires fermés sur VISITE DE LA VALLEE

LA MOBILISATION S’ORGANISE

 nous sommes déterminés – nous ne lâcherons rien


Saluons la détermination des élus des communes impactées par le projet d’ISDI qui par ce courrier réitèrent fermement leur opposition.

Par la présente, les communes de Saint-Hilaire, Boutervilliers, Châlo-Saint-Mars et Etampes tiennent à vous exprimer qu’elles sont aujourd’hui unies dans une ferme opposition au projet d’ISDI du groupe Bouygues au site d’Ardenne à Saint-Hilaire et qu’elles s’engagent dans une action concertée visant à empêcher la réalisation de ce projet sur leur territoire. Nos communes bénéficient d’ores et déjà du soutien de nombreuses communes franciliennes et des départements limitrophes…/…LIRE

 

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur LA MOBILISATION S’ORGANISE

Alerte ISDI sur Saint-Hilaire Essonne

la Manifestation Dimanche 2 mai 2021

Continuer la lecture

Publié dans Actualité, Communiqués | Commentaires fermés sur Alerte ISDI sur Saint-Hilaire Essonne

COMMUNIQUE de l’ADSE

 NOUS DEVONS AGIR VITE

Alertée par les communes et les citoyens inquiets, l’ADSE a pris connaissance d’un projet présentant de multiples risques de pollution de l’air, des sols, des sous-sols, de l’eau potable, des rivières et de la nappe phréatique de Beauce, sur la commune de Saint-Hilaire, aux lieux-dits Ardenne – La Saboterie, dès 2021. Ce projet du groupe BOUYGUES TRAVAUX PUBLICS est présenté comme  « un remodelage de terres agricoles » et prévoit le déversement de déchets en provenance des travaux du Grand Paris. Pendant 8 années minimum, 1 400 000 m3 de terres dites « naturelles » seront déposées sur une superficie de 34 hectares. Un déboisement et une excavation de la zone exploitée sont prévus.

L’opposition des communes est unanime et nous soutenons leurs actions.

Mardi 2 février 2021, grâce à la demande des acteurs locaux, nous avons pu assister à une réunion de présentation du projet en présence des élus de Saint-Hilaire, Châlo-Saint-Mars et Boutervilliers,  des services de l’Etat (DRIEE et Sous-préfecture), du SIARJA, de la Communauté d’Agglomération de l’Etampois Sud-Essonne compétente en matière d’environnement…

Bouygues présente ce projet comme un remodelage et un réaménagement : c’est une Installation de Stockage de Déchets « dits » Inertes (ISDI) classée ICPE (Installation Classée pour la Protection de l’Environnement) qui est ici programmée. Bouygues a déposé, le jour même, le dossier auprès des services de l’Etat avant la réunion dite de concertation avec toutes les parties.

Bouygues affirme que son projet est écologique et « s’inscrit dans une nouvelle démarche vertueuse d’économie circulaire ». La Confédération paysanne, présente à la réunion, a expliqué que sur des parcelles agricoles de 5 hectares à Avrainville, un rehaussement devait être effectué par l’entreprise Immo VRD avec des gravats et terres provenant des chantiers du Grand Paris. En réalité, les terres agricoles ont servi de décharges.

Pourquoi l’entreprise Bouygues a-t-elle choisi ce site pourtant très protégé sur le plan patrimonial naturel, hydrologique, géologique, agricole (les cressonnières et les autres cultures)… ?

Réponse : opportunité foncière grâce à un nouveau propriétaire qui a accepté le projet.

Soucieux de la protection de la santé et de l’environnement, nos préoccupations sont :

  • Trop d’incertitudes sur la nature et le contrôle des terres apportées ;
  • Altération inévitable du site inscrit des vallées de La Chalouette et de La Louette, des Zones Naturelles d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF), des Espaces Naturels Sensibles (ENS), des zones humides, réservoirs de biodiversité ; les atteintes à la faune et la flore sont minimisées ;
  • Le site géologique de Saint-Hilaire en réserve naturelle nationale est passé sous silence ;
  • Risques de pollution de la nappe phréatique toute proche, des sources, des rivières, des puits artésiens ainsi que des cressonnières ;
  • Risques de pollution de l’eau potable qui alimente les habitants des Vallées et d’Etampes (2/3 des habitants bénéficient de l’eau de La Louette) ; quid du périmètre de protection du captage d’alimentation en eau potable pour la consommation humaine ?
  • Risques de modification des trajectoires des eaux de ruissellement ;
  • Risques d’écoulement des eaux sur le hameau des Boutards, lieu de captage d’eau potable ;
  • Risques d’inondations avec le comblement de zones humides et d’éboulements ;
  • 100 passages (minimum) de camions par jour, de 7h à 16h30, passant par la D 191, la D 821 et la D 838. Accroissement des accidents et de la pollution plus nuisances sonores ;
  • Poussières provoquant gêne et allergies pour les habitants les plus proches ;
  • entre autres nuisances…

L’ADSE lance un appel à la MOBILISATION MASSIVE de la population face à ce projet inapproprié et irrespectueux de l’environnement et soutient  les communes et les habitants concernés. Le Grand Paris est capable de gérer ses propres déchets.

L’ADSE refuse que ces communes deviennent de nouvelles décharges.

Si vous voulez nous rejoindre et/ou possédez des compétences en matière d’écologie, de géologie, d’hydrogéologie, de géotechnique, d’agronomie….contactez-nous

Unissons nos forces pour défendre nos vallées et notre cadre de vie !

 

télécharger le document

télécharger la pétition

 

 

Publié dans Communiqués | Commentaires fermés sur COMMUNIQUE de l’ADSE

Projet néfaste de stockage de déchets à Saint-Hilaire

Monsieur le Président de la CAESE,

Vous avez certainement été averti du projet imminent de dépôt massif de terres et de cailloux provenant de chantiers de la région Ile de France dont l’opérateur est Bouygues-Travaux publics en lien avec un agriculteur local semblant conciliant, sur Saint-Hilaire (Ardenne – La Saboterie)  sur le territoire de la CAESE, compétente en matière de protection de l’environnement. Il s’agirait de la création d’une ISDI (Installation de stockage de déchets inertes).

L’expérience que nous possédons de plusieurs années de lutte contre des projets destructeurs de l’environnement et de la santé nous a prouvé qu’il était très important d’anticiper pour faire face aux actions de lobbying souvent très efficaces des opérateurs auprès des services de l’Etat et des collectivités.

C’est pour cette raison que nous pensons qu’une délibération ou une motion de la CAESE actant l’opposition déterminée à ce projet adressée à Monsieur le Préfet de l’Essonne sous couvert de Monsieur le Sous-préfet d’Etampes serait souhaitable. Si le stockage et l’épandage sont réellement prévus en mai prochain, il y a à notre avis urgence à intervenir.

Nous savons qu’il est plus difficile d’empêcher un projet dès lors que l’Etat a délivré une autorisation ICPE.

Quelques informations recueillies auprès des mairies concernées :

  • Durée du chantier de dépôt : 8 ans ;
  • Dépôt sur 34 ha de terrain de plus 1,4 million de m3 de terres et cailloux provenant de différents chantiers de la région IDF ;
  • Creusement de 30 à 40 cm ;
  • Un accord de principe existerait entre l’agriculteur concerné et Bouygues ;
  • Le stockage débuterait en MAI 2021.

Notre association, soucieuse de la protection de l’environnement et de la santé, est inquiète des risques prévisibles :

  • Projet en site inscrit des vallées de La Chalouette et de La Louette + ZNIEFF + Espaces Naturels Sensibles ;
  • Trop d’incertitudes sur la nature et le contrôle des terres amenées ;
  • Risques de pollution de la nappe phréatique toute proche, des rivières ainsi que des cressonnières ;
  • Risques de modification des trajectoires des eaux de ruissellement ;
  • Risques d’écoulement des eaux sur le hameau des Boutards, lieu de captage d’eau potable ;
  • Risques d’inondations avec le comblement de zones humides ;
  • Poussières provoquant gène et allergies pour les habitants ;
  • Accroissement des accidents et de la pollution sur la RD191 ou la RD 821 avec le nombre important de camions (50 à 60 camions/jour) ;
  • Entre autres…

Nous vous remercions de bien vouloir prendre en considération notre requête et sommes à votre disposition pour vous rencontrer pour échanger sur ce projet.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions d’agréer Monsieur le Président, l’expression de nos sentiments respectueux.

Publié dans Communiqués | Commentaires fermés sur Projet néfaste de stockage de déchets à Saint-Hilaire

EDITORIAL et Vœux janvier 2021

Activités ADSE en 2020

Malgré les contraintes dues à l’épidémie de COVID 19 qui nous ne nous ont pas permis de réunir le conseil d’administration, nous avons pu mettre en œuvre la plupart des actions approuvées lors de l’assemblée générale du 27 février.

Produits phytopharmaceutiques

Nous avions prévu d’échanger sur le dispositif mis en place en janvier 2020, pour «mieux encadrer l’utilisation des produits phytopharmaceutiques à proximité des habitations» dans le but de permettre aux riverains et aux agriculteurs de mieux se comprendre.

Il ne s’agit en aucune manière de stigmatiser le milieu agricole mais de rechercher des solutions pouvant permettre une cohabitation durable avec les habitants et le respect de la santé de tous.

Afin de préparer notre participation à la concertation publique des chartes départementales d’utilisateurs agricoles de produits phytosanitaires organisée par la chambre d’agriculture du 15 mai au 15 juin, une réunion du groupe de travail a pu avoir lieu le 8 juin. Notre Participation.

SUDESSOR

Alertés par les habitants au voisinage du parc SUDESSOR Etampes-Brières les Scellés qui subissent des nuisances olfactives, en 2019, nous avions demandé à l’Agence Régionale de Santé (ARS) que soit réalisée «une étude épidémiologique sur le secteur d’Etampes et ses environs». Cependant nous devons fournir des informations complémentaires (témoignages de riverains).

Notre participation à la commission de suivi du site (CSS) du parc SUDESSOR a été refusée mais lors de la dernière réunion en juillet 2020, il a été tenu compte de nos remarques en particulier «acheter et poser des capteurs de pollution industrielle qui fonctionneraient en permanence et qui seraient contrôlés par un laboratoire indépendant».

Dans ce cadre nous avons demandé au Bureau d’étude Horizons un devis pour nous fournir un document afin de mieux caractériser le besoin exact. Nous sommes dans l’attente de ce devis.

Parallèlement nous avons alerté les maires des communes concernées ainsi que le président de la CAESE.

Entrepôt logistique Mauchamps

Au début août, nous avons également participé à l’enquête publique sur un projet d’implantation d’un entrepôt logistique sur la commune de Mauchamps. Voici la conclusion de notre contribution :

«Compte tenu du déficit criant de démocratie – projet soumis à l’enquête publique en plein été – nouveau conseil communautaire de la Communauté d’Agglomération entre Juine et Renarde mis devant le fait accompli – nouveaux conseils municipaux des communes membres à peine installés – population insuffisamment informée – l’ADSE demande qu’une nouvelle enquête publique sur ce projet soit organisée à une période ultérieure dans le cadre d’une concertation réelle et sincère.

Mais en l’état présent, compte tenu des arguments précédemment développés, l’ADSE se positionne totalement contre ce projet et nous vous remercions de bien vouloir prendre en compte nos réflexions».

 Traversée des camions

Nous sommes intervenus auprès des maires d’Etampes, de Châlo-Saint-Mars et de Mérobert pour que des dispositions soient prises pour empêcher les camions de sortir de la RD20 à Saint Martin d’Etampes et de continuer par la RD21 en traversant Châlo-Saint-Mars et Mérobert.

Abandons animaux

Nous avons constaté une recrudescence d’abandon de chatons (parfois avec leur mère) dans Châlo-Saint-Mars cet été. Nous avons contacté l’association MASHA de Châlou-Moulineux et la mairie de Châlo-Saint-Mars. La commune doit rencontrer les responsables de cette association pour trouver des solutions quant à l’avenir de ces petits félins.

Projet sur Saint-Hilaire

Un autre projet polluant risque de voir le jour sur la commune de Saint-Hilaire au lieu-dit Ardennes, dès 2021. Ce projet présenté comme «un remodelage de terres agricoles» est initié par le groupe BOUYGUES pour le déversement de déchets en provenance du Grand Paris, sur une durée de 8 années. Un million de tonnes sur une superficie de 30 hectares serait déposé. L’opposition des communes est unanime et nous soutenons leurs actions.

Bonnet rose

En octobre l’ADSE a aussi participé au «challenge mon bonnet rose» : transformer d’anciens tee-shirts inutilisés en bonnets chimio qui seront offerts aux femmes en début de traitement pour des cancers du sein.

Plan National Santé Environnement

Nous avons également participé à la consultation publique du 4ème Plan National Santé Environnement du 24 octobre au 9 décembre.

Divers

Nos autres activités ont été partiellement interrompues :

  • le répare café qui connaît toujours un vif succès n’a pu avoir lieu que trois fois, janvier, février et octobre ;
  • la vente des livres a continué pendant les périodes non confinées grâce aux généreux donateurs, nous les remercions.
  • Pour faire passer nos messages, le nombre d’adhérents est important. N’hésitez pas à nous rejoindre pour 5 euros pour une personne, si vous êtes deux ou plus seulement 2 euros chacun (bulletin joint).
Publié dans Éditos | Commentaires fermés sur EDITORIAL et Vœux janvier 2021

PROJET DE DEPOT DE TERRES sur la commune de Saint-Hilaire

 

Monsieur le Maire Stéphane DEMEULEMEESTER

Nous nous sommes entretenus sur le projet imminent de dépôt massif de terres provenant de chantiers de la région Ile de France sur Saint-Hilaire (Ardennes) dont l’opérateur est Bouygues en lien avec un agriculteur local semblant conciliant.

L’expérience que nous possédons de plusieurs années de lutte contre des projets destructeurs de l’environnement et de la santé nous a prouvé qu’il était très important d’anticiper pour faire face aux actions de lobbying souvent très efficaces des opérateurs auprès des services de l’Etat et des collectivités.

Continuer la lecture

Publié dans Communiqués | Commentaires fermés sur PROJET DE DEPOT DE TERRES sur la commune de Saint-Hilaire

Pollutions zone industrielle SUDESSOR : courriers

Monsieur le Président de Communauté d’Agglomération de l’Etampois Sud Essonne

Depuis 2002, l’ADSE, association engagée dans la défense de la santé et de l’environnement que vous connaissez, outre son implication par rapport à l’implantation d’équipements de traitement de déchets, s’est donnée pour objectif d’apporter sa contribution à la problématique complexe de gestion des déchets en accompagnant les collectivités en charge de cette compétence dans la définition de leur politique.

C’est également à ce titre que notre association intervient dans le but d’alerter les pouvoirs publics et les industriels sur les impacts sanitaires et environnementaux de la production et du traitement des déchets.

En relation avec l’ARS (Agence Régionale de Santé), l’ADSE saisie par des habitants d’Etampes, œuvre aux côtés du Collectif citoyen d’initiative locale pour l’environnement et la qualité de l’air sur l’Etampois pour demander la mise en place d’une étude épidémiologique et d’une surveillance permanente des rejets atmosphériques de la zone d’activités Sudessor située sur les territoires des communes d’Etampes et Brières les Scellés.

Vous savez que cette zone industrielle, installée trop proche des habitations comprend 20 installations classées dont certaines sont très sensibles en terme de risque sanitaire pour la population : une usine de biométhanisation toujours polluante (notamment les épandages de digestats qui y sont liés), un site Sévéso, seuil haut (collecte, prétraitement et transfert de déchets dangereux) qui fait l’objet d’un PPI (Plan Particulier d’Intervention) ORSEC en cours d’élaboration. L’étude de danger présente 13 scénarii d’incendie (effet thermique), 2 scénarii d’explosion (effet de surpression) et 12 scénarii de dégagement et dispersion de vapeurs toxiques (effet toxique)… Nous y ajouterons une fonderie (qui ne paraît pas aux normes) et une unité d’incinération d’animaux. D’autres activités peuvent générer des nuisances que nous ne sommes pas en mesure de décrire à ce jour et sont objet de surveillance par les services de l’Etat.

Précisons que le PPI ORSEC ne pourra, à notre connaissance,  être mis en application tant que les PCS (Plan Communal de sauvegarde) des communes d’Etampes et de Brières-les-Scellés ne seront pas approuvés et opérationnels.

Les riverains qui viennent une nouvelle fois de nous contacter sont absolument excédés par les odeurs écœurantes qui se répandent dans l’atmosphère (autour de la zone Sudessor et jusqu’aux quartiers Hauts Vallons, Guinette, Bois Bourdon et parfois même jusqu’au centre-ville d’Etampes) et qui altèrent ainsi le quotidien des familles vivant à proximité, déjà touchées par le confinement dû à la pandémie actuelle. Ces odeurs pénètrent dans les habitations, empêchent les promenades de santé permises dans le quartier, les sorties dans le jardin ou sur le balcon, l’aération de la maison, l’entretien du jardin, la consommation sans crainte des produits du potager et du verger, le séchage du linge à l’extérieur…Ces personnes nous font part de leur crainte pour leur santé, particulièrement celle de leurs enfants, des personnes âgées et celles souffrant déjà de pathologies par conséquent vulnérables.

Cela dure depuis des années et est amplifié en période de canicule.

Nous réfléchissons à l’achat et à la pose de capteurs de pollutions industrielles qui fonctionneraient en permanence et qui seraient contrôlés par un laboratoire indépendant.

Nous n’avons aucune certitude sur les dispositifs anti-pollution mis en place par les industriels ; leur efficacité n’est en tout cas pas avérée puisque les pollutions persistent.

Nous souhaitons également que soit engagée, en étroite relation avec l’ARS, notre association ADSE, le Collectif citoyen d’initiative locale pour l’environnement et la qualité de l’air sur l’Etampois, la CAESE et les communes concernées, une étude épidémiologique visant à suivre l’état sanitaire des populations concernées vivant dans l’environnement de la zone et à quantifier l’importance des problèmes de santé y compris pour les professionnels – mesures sur une période donnée de la fréquence de pathologies.

Nous pensons aussi, comme l’a proposé Madame Massing-Swiderski qu’il serait souhaitable que les habitants qui souffrent de la situation puissent s’exprimer sur des registres-papier mis à disposition dans les mairies et mairies annexes d’Etampes, de Brières les Scellés et Morigny-Champigny.

Tout en sachant l’intérêt que vous portez à ce dossier en votre qualité de Président de la CAESE, compétente en matière de développement économique, protection et mise en valeur de l’environnement et du cadre de vie, nous souhaitions faire un point avec vous sur ce dossier et vous demander de continuer à intervenir auprès des services de l’Etat pour enfin permettre la sortie de cette situation trop invivable pour les habitants concernés.

Nous restons à votre disposition pour échanger avec vous sur toutes ces questions et vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’assurance de notre considération distinguée.

P.S : un même courrier a été adressé à M. le Maire d’Etampes  

réponse de M. le Maire d’Etampes

Copie à :
Mme. La Sous-Préfète d’Etampes
MM. les Maires de Brières-Les-Scellés et Morigny-Champigny

ce courrier a déjà été adressé à la CAESE les 24 avril et 7 octobre 2020,

nous attendons la réponse

Publié dans Infos | Commentaires fermés sur Pollutions zone industrielle SUDESSOR : courriers