Nous ne sommes pas la décharge du Grand Paris

Mesdames, Messieurs les candidats à l’élection présidentielle,
L’élection présidentielle, rendez-vous démocratique majeur dans la vie politique nationale, permet la
confrontation de différentes visions de la France et est l’occasion d’apporter des réponses concrètes aux attentes et aspirations de la population sur un certain nombre de sujets essentiels à ses yeux.
Jamais les questions environnementales n’ont apparu aussi saillantes dans le débat public et
nombreux aujourd’hui sont nos concitoyens à être préoccupés, par la dégradation de leur cadre de vie et sont animés par la volonté de conserver la biodiversité de leur environnement.
Le collectif « Nous ne sommes pas la décharge du Grand Paris », constitué d’acteurs associatifs, de
citoyens engagés et d’élus locaux, saisit donc l’opportunité de ces élections présidentielles pour attirer votre attention sur un sujet sensible,trop peu médiatisé et qui pourtant impacte la vie quotidienne de cette « France périphérique » des petites villes et villages :

la multiplication des décharges de chantiers issus du BTP sur des terres naturelles ou d’anciens terrains à vocation agricole.
Le phénomène de métropolisation, qui s’est accéléré autour des grandes villes ces dernières années,
s’accompagne mécaniquement d’une forte augmentation des chantiers de grande ampleur et de la production de déchets dont les quantités dépassent les capacités de stockage des décharges habilitées. En Île-de-France, le projet du Grand Paris a saturé le marché des déchets issus du BTP, avec des conséquences négatives sur les territoires de la grande couronne parisienne. L’entreprise Bouygues, qui est directement engagée dans des opérations d’aménagement du Grand Paris, envisage de déverser sur une surface agricole de 34 hectares, située sur la commune de Saint-Hilaire en Essonne,
l’équivalent d’1,5 MMm
3 de déblais issus de ses chantiers. Dans le même département à Fleury-Mérogis, près de 300 000 tonnes de déchets de chantiers pollués à l’amiante et au mercure ont été enfouis illégalement il y a quatre ans sur un terrain communal de 7 hectares, faisant de ce site l’une des plus grandes décharges sauvages d’Île-de-France.
La frontière, entre ce qui relève de la légalité ou non, apparaÎt d’ailleurs souvent mince. Des
réseaux mafieux sont à l’origine de ces saccages environnementaux, comme à Fleury-Mérogis où plus récemment, à Vaujours, en Seine-Saint-Denis. Dans les deux cas, que ce soit une entreprise à la réputation « respectable » ou des réseaux criminels, on observe hélas le même procédé : jouer de la règle en exploitant les faiblesses des petites communes démunies face à ces pratiques scandaleuses, avec à la clé des profits conséquents.
À l’heure de la transition écologique, n’est-il pas grand temps que l’État se saisisse de ce problème resté
trop longtemps sous silence, qui participe de fait à l’aggravation des inégalités environnementales et sociales entre nos territoires ? L’absence de réaction étatique sur ce sujet suscite un sentiment profond d’injustice parmi les habitants concernés, qui appartiennent essentiellement aux classes populaires et moyennes vivant à la périphérie des grandes métropoles.

Vous êtes candidats aux plus hautes fonctions de l’État. Aussi notre collectif souhaiterait connaître les mesures de protection de nos territoires que vous mettriez en œuvre contre l’apparition de ces décharges, et les garanties pour tous nos concitoyens de vivre dans « un environnement équilibré et respectueux de la santé », comme en dispose l’article 1er de la charte de l’Environnement.
Quels moyens mobiliseriez-vous pour aider les communes lésées à réhabiliter leurs terrains et espaces
naturels pollués par ces exhaussements dits aussi remodelages ?
En vous remerciant pour les réponses que vous donnerez, nous vous prions, Mesdames, Messieurs,
de recevoir l’expression de notre plus haute considération.


Liste des signataires pour le collectif

« Nous ne sommes pas la décharge du Grand Paris »


Olivier CORZANI,
Maire de Fleury-Mérogis
Kim DELMOTTE,
Maire de Cheptainville
Rémi LAVENANT,
Conseiller municipal de Lardy, président de « Jeunesse Solidaire »
et de « la Vignette du respect »

Tiphaine VALDEYRON,
Conseillère départementale de l’Essonne
Marie-Josèphe MAZURE,
Présidente de l’Association de défense de la santé
et de l’environnement (ADSE)

Catherine LEFEBVRE,
Confédération paysanne Île-de-France
Annie MARÇAIS,
Présidente de l’association « Village Fleury »

Publié dans Communiqués | Commentaires fermés sur Nous ne sommes pas la décharge du Grand Paris

la bagarre pour arrêter la ligne 18 est toujours en cours

Le sort de cette ligne est étroitement lié à celui de la 17 Nord qui relève de la même problématique.

Plusieurs rendez-vous de mobilisation vont être proposés, nous serons heureux de les organiser avec votre aide, et dans tous les cas, merci de les relayer dans vos associations.

Pour commencer, il y a le procès des activistes du chantier de la ligne 18 le 8 avril au Tribunal Judiciaire d’Evry (Communiqué de Presse joint). Toute la matinée, un rassemblement, des prises de parole et des animations seront organisés.

https://nonalaligne18.fr/soutenons-les-activistes-convoques-le-8-avril/

Merci d’avance de votre soutien, et au plaisir de travailler ensemble dans les prochains mois, sur le plateau de Saclay et avec le Collectif Pour le Triangle de Gonesse dans la coordination des collectifs d’Ile-de-France.

Fabienne

06 74 53 04 75

Urgence-Saclay / Collectif Contre la Ligne 18 / Camp de Zaclay

Publié dans Actualité | Commentaires fermés sur la bagarre pour arrêter la ligne 18 est toujours en cours

le répare café du 20 mars 2022

Toujours aussi convivial, notre répare café a été l’occasion de rencontres et  d’échanges, mais aussi de réparations réussies et d’apprentissage. Gilles a revissé les poignées de la marmite : il fallait posséder des clés spéciales ! La balance fonctionne à nouveau.

Et l’ancienne platine tourne disque est maintenant réparée. Gilles et Bruno ont pu constater l’ingéniosité du système de fonctionnement et après quelques points de soudure au fer, elle fonctionne parfaitement. Sylvain a même donné des conseils pour l’utiliser avec tous les moyens actuels de communication.

 

 

 

Entre temps Sylvain a continué son apprentissage de la couture avec Marie-Jo et réussi à recoudre une fermeture à glissière.

Rendez-vous le dimanche 24 avril pour le prochain répare-café

Publié dans Actualité | Commentaires fermés sur le répare café du 20 mars 2022

Aidez-nous à plus de transparence face à l’opacité inquiétante des décideurs

L’urgence est à stopper les abattages d’arbres sur les 13 Kms du parcours.

A/ Le contexte : Nous sommes un groupe d’habitants du Sud-Essonne à qui l’on veut imposer, à marche forcée, un projet de vélorail le long de l’ancienne voie ferrée reliant Etampes à Méréville et ce sans aucune concertation préalable. Ce projet d’un exploitant privé est massivement soutenu par le Département de l’Essonne et la Caese (Communauté d’Agglomération de l’Etampois Sud-Essonne).

B/ Les alertes : Une inquiétant opacité financière entretenue par les décideurs puisque après 3 réunions dites d’information, les habitants ne savent toujours pas où va l’argent public mobilisé pour ce projet sans portée d’intérêt général.  Les habitants demandent :

1/ La revendication d’une concertation préalable à tout projet.

2/ La présentation des études normalement nécessaires actions engagées antérieurement à la commission d’appel d’offres par le département et/ou l’agglo (Caese) ? (Auprès de SNCF Réseau, des communes traversées… Et pourquoi pas premièrement auprès des riverains concernés alors même que ce projet va impacter leur quotidien ? Et ce à plusieurs titres (cadre de vie, sécurité, nuisances, etc….)

3/ Le doute à lever sur un éventuel « favoritisme » dont aurait pu bénéficier Mr Rainsant (le privé qui remporterait le droit d’exploiter les vélorails).

Comment expliquer qu’il ait pris le risque d’acquérir « bien sereinement et pour 200 000 € » les locaux de l’ancienne usine Climel à St Cyr La Rivière 91150 pour servir à la maintenance des vélorails et ce bien avant d’être certain d’obtenir l’appel d’offres.

Comment expliquer qu’il ait (bien avant) aussi pris le risque financier de faire venir de Vendée par transport spécial une draisine DU 65 (actuellement stockée sur le terrain de l’Union des Forgerons à Méréville). En quoi son projet est-il le plus pertinent ?

4/ Pourquoi l’exploitant de cette activité privée lucrative bénéficie d’obligations aussi dérisoires ?

Doute légitime quant à la participation dérisoire qui lui est demandée : (extrait avis publicité dont le lien est en bas de page)

« Une redevance de 10€/km de voie exploitée/an pendant les 5 premières années, soit 130 €/an, sera versée par l’occupant au Département de l’Essonne. Pendant les 5 années suivantes, s’ajoutera à la redevance fixe définie ci-dessus, une part variable correspondant à un montant proportionnel au chiffre d’affaires annuel hors taxes, soit : – 0 % jusqu’à 100 000 €, – 2 % entre 100 000 € et 150 000 €, – 3 % entre 150 000 € et 200 000 € – 4 % au-delà de 200 000 € »

5/ Comment expliquer la préférence d’une société dont l’activité est sans lien aucun avec le vélorail, avec si peu d’antériorité (01/03/2021) et sans assez de capacité financière puisque son capital de 20 000€ annoncé ne suffirait pas à couvrir les achats de vélorails ????

Il faut savoir que pour ce même projet vélorail Mr Rainsant abandonne sa Sté « projet 684 » domiciliée à Palaiseau pour créer au même endroit la Sté Railvert le 01/03/2021 (SASU Société par actions simplifiée à associé unique (au capital de 20 000€) et avec comme activité : Intermédiaires du commerce en machines, équipements industriels, navires et avions (4614Z)) et que celle-ci soit choisie.

6/ La présentation des fonds publics votés pour ce projet (copies des délibérations).

7/ La présentation des études sur les nuisances (préalables à tout projet).

8/ La présentation des solutions envisagées pour atténuer ou supprimer les nuisances.

9/ La question de la prise en charge des riverains si leur sécurité personnelle et/ou leurs biens venaient à être menacés puisque leurs terrains privés jouxtent les rails : accidents ou incivilités du fait des usagers du vélorail. Communication des conditions du contrat d’assurance souscrit par le département et l’exploitant privé et indication des droits de recours pour les riverains. Continuer la lecture

Publié dans Infos | Commentaires fermés sur Aidez-nous à plus de transparence face à l’opacité inquiétante des décideurs

le répare café du 20 février 2022

Les 5 réparateurs ont montré leur patience, leur ingéniosité et leurs capacités techniques, face à de nouveaux appareils en panne. La machine à pain a enfin pu être réparée, il a fallu chauffer pour extraire le bras pétrisseur. Bruno et Guy ont réinitialisé l’imprimante, qui refusait de démarrer.

Le poste de soudure devra être confié à un spécialiste dont on a fourni les coordonnées.

La résistance de barbecue fonctionne  à nouveau, le problème de contact a été résolu.

Avec un peu de colle le lampadaire tient solidement sur son pied. Christophe a donné des conseils pour la réparation d’outils métalliques… et la veste déchirée sera recousue le mois prochain.

Rendez-vous à notre prochain répare café le 20 mars.

Publié dans Actualité | Commentaires fermés sur le répare café du 20 février 2022

EDITORIAL et Vœux janvier 2022

A toutes et à tous nous présentons nos vœux de santé, de bonheur et de réussite pour l’année 2022.

Que cette nouvelle année permette enfin à tous de se rencontrer et de vivre sans crainte.

Une pensée particulière à nos adhérents et à tous ceux qui œuvrent au quotidien pour rendre le monde plus respectueux de la santé et de l’environnement, mais aussi à ceux qui ont souffert et qui souffrent de l’épidémie qui bouleverse nos vies.

2020 avait été difficile, 2021 ne nous a pas non plus permis de nous réunir en Assemblée Générale, mais cela n’a pas empêché nos actions d’aboutir.

Notre lutte, en accord avec les élus et les habitants bien au-delà de nos villages, a déjà permis de retarder le projet néfaste de stockage de déchets du Grand Paris à Saint-Hilaire. Grâce à l’union de tous, la manifestation du 2 mai à Etampes a été une réussite. Mais la lutte ne doit pas s’arrêter, car le projet, maintenant soumis à une demande d’autorisation, est toujours en cours d’instruction. Et nous devons nous préparer à agir dans le cadre d’une enquête publique en apportant des arguments probants et des dossiers scientifiquement prouvés. Pour appuyer les documents qui seront déposés par notre association, le nombre d’adhérents est primordial et les participants à l’enquête publique également.

Nous ne sommes pas seuls à lutter contre de telles installations : de nombreux autres lieux aussi inappropriés sont sollicités pour recevoir ces déchets dit inertes, mais néfastes pour l’agriculture, dangereux pour l’eau et pour la nature dans son ensemble. C’est avec les habitants, les élus, les associations de partout en Ile de France et au-delà que nous empêcherons toutes ces installations et obligerons les industriels à trouver d’autres solutions de réduction, de réutilisation et de recyclage plus respectueuses de la santé et de l’environnement, pour toutes ces terres excavées.

En 2021, nous sommes restés vigilants face aux nuisances subies par les habitants aux alentours de la zone SUDESSOR à ETAMPES. Plusieurs entreprises qui fournissent du travail à de nombreux habitants et œuvrent utilement pour le traitement des déchets suscitent l’inquiétude, car les procédés employés ne sont pas sans danger. Nos craintes ont été entendues des autorités préfectorales et les industriels montrent un plus grand souci de la sécurité et des risques de pollution. Nous avons pu le constater lors de l’ouverture au public de la Commission de Suivi du Site et lors d‘une réunion avec les services de l’Etat.

Soyez certains que tout au long de l’année 2022, nous poursuivrons ces actions et nous ne doutons pas de leur efficacité grâce au soutien de tous, habitants et élus.

En adhérant nombreux à l’ADSE vous participerez à leur réussite, en 2022 et les années suivantes car la lutte pour un monde meilleur est et sera toujours nécessaire.

Publié dans Actualité, Éditos | Commentaires fermés sur EDITORIAL et Vœux janvier 2022

ASSEMBLEE GENERALE 2021

Chers adhérents de l’ADSE,

L’année 2021 va bientôt se terminer. A cause des restrictions dues à l’épidémie de COVID 19, nous n’avons pas pu tenir  notre assemblée générale en début d’année, aussi avec l’accord des membres du Conseil d’Administration, nous avons décidé de vous transmettre par ce courriel les différents points à soumettre à votre approbation, comme chaque année. Début 2022, nous espérons pouvoir tenir une AG en présence de tous, mais en attendant nous vous remercions de bien vouloir nous retourner votre vote et vos remarques par retour de courriel.

 

ASSEMBLEE GENERALE 2021

  1. RAPPORT MORAL 2020

Malgré les contraintes dues à l’épidémie de COVID 19 qui nous ne nous ont pas permis de réunir le conseil d’administration, nous avons pu mettre en œuvre la plupart des actions approuvées lors de l’assemblée générale du 27 février.

Le compte rendu de la dernière AG est à consulter sur le lien suivant : PV AG 2020 ADSE

Produits phytopharmaceutiques

Nous avions prévu d’échanger sur le dispositif mis en place en janvier 2020, pour «mieux encadrer l’utilisation des produits phytopharmaceutiques à proximité des habitations» dans le but de permettre aux riverains et aux agriculteurs de mieux se comprendre.

Il ne s’agit en aucune manière de stigmatiser le milieu agricole mais de rechercher des solutions pouvant permettre une cohabitation durable avec les habitants et le respect de la santé de tous.

Afin de préparer notre participation à la concertation publique des chartes départementales d’utilisateurs agricoles de produits phytosanitaires organisée par la chambre d’agriculture du 15 mai au 15 juin, une réunion du groupe de travail a pu avoir lieu le 8 juin. Notre Participation.

SUDESSOR

Alertés par les habitants au voisinage du parc SUDESSOR Etampes-Brières les Scellés qui subissent des nuisances olfactives, en 2019, nous avions demandé à l’Agence Régionale de Santé (ARS) que soit réalisée «une étude épidémiologique sur le secteur d’Etampes et ses environs». Cependant nous devons fournir des informations complémentaires (témoignages de riverains).

Notre participation à la commission de suivi du site (CSS) du parc SUDESSOR a été refusée mais lors de la dernière réunion en juillet 2020, il a été tenu compte de nos remarques en particulier «acheter et poser des capteurs de pollution industrielle qui fonctionneraient en permanence et qui seraient contrôlés par un laboratoire indépendant».

Dans ce cadre nous avons demandé au Bureau d’étude Horizons un devis pour nous fournir un document afin de mieux caractériser le besoin exact. Nous sommes dans l’attente de ce devis.

Parallèlement nous avons alerté les maires des communes concernées ainsi que le président de la CAESE.

Entrepôt logistique Mauchamps

Au début août, nous avons également participé à l’enquête publique sur un projet d’implantation d’un entrepôt logistique sur la commune de Mauchamps. Voici la conclusion de notre contribution :

«Compte tenu du déficit criant de démocratie – projet soumis à l’enquête publique en plein été – nouveau conseil communautaire de la Communauté d’Agglomération entre Juine et Renarde mis devant le fait accompli – nouveaux conseils municipaux des communes membres à peine installés – population insuffisamment informée – l’ADSE demande qu’une nouvelle enquête publique sur ce projet soit organisée à une période ultérieure dans le cadre d’une concertation réelle et sincère.

Mais en l’état présent, compte tenu des arguments précédemment développés, l’ADSE se positionne totalement contre ce projet et nous vous remercions de bien vouloir prendre en compte nos réflexions».

Traversée des camions

Nous sommes intervenus auprès des maires d’Etampes, de Châlo-Saint-Mars et de Mérobert pour que des dispositions soient prises pour empêcher les camions de sortir de la RD20 à Saint Martin d’Etampes et de continuer par la RD21 en traversant Châlo-Saint-Mars et Mérobert.

Abandons animaux

Nous avons constaté une recrudescence d’abandon de chatons (parfois avec leur mère) dans Châlo-Saint-Mars cet été. Nous avons contacté l’association MASHA de Châlou-Moulineux et la mairie de Châlo-Saint-Mars. La commune doit rencontrer les responsables de cette association pour trouver des solutions quant à l’avenir de ces petits félins.

Projet sur Saint-Hilaire

Un autre projet polluant risque de voir le jour sur la commune de Saint-Hilaire au lieu-dit Ardennes, dès 2021. Ce projet présenté comme «un remodelage de terres agricoles» est initié par le groupe BOUYGUES pour le déversement de déchets en provenance du Grand Paris, sur une durée de 8 années. Un million de tonnes sur une superficie de 34 hectares serait déposé. L’opposition des communes est unanime et nous soutenons leurs actions.

Bonnet rose

En octobre l’ADSE a aussi participé au «challenge mon bonnet rose» : transformer d’anciens tee-shirts inutilisés en bonnets chimio qui seront offerts aux femmes en début de traitement pour des cancers du sein.

Plan National Santé Environnement

Nous avons également participé à la consultation publique du 4ème Plan National Santé Environnement du 24 octobre au 9 décembre.

Divers

Nos autres activités ont été partiellement interrompues :

  • le répare café qui connaît toujours un vif succès n’a pu avoir lieu que trois fois, janvier, février et octobre ;
  • la vente des livres a continué pendant les périodes non confinées grâce aux généreux donateurs, nous les remercions.
  • Pour faire passer nos messages, le nombre d’adhérents est important. N’hésitez pas à nous rejoindre pour 5 euros pour une personne, si vous êtes deux ou plus seulement 2 euros chacun (bulletin).

 

2 – RAPPORT FINANCIER 2020

Le document est envoyé aux adhérents (en pièce jointe).

Le rapport financier est à disposition auprès du bureau de l’ADSE pour tous les autres.

L’état nous a enfin versé la somme due après le jugement de la cour Administrative d’Appel datant de 2016 (caducité de l’arrêté de PIG) : 2334€ ; avec les produits financiers de 466€ cela donne la somme de 2800€

3 – MEMBRES DU CONSEIL D’ADMINISTRATION ET VERIFICATEURS

 

Nous vous proposons, vu que nous sommes en fin d’année 2021, de conserver les mêmes Administrateurs et Vérificateurs. Nous referons le point en début 2022 en tenant compte des réponses reçues.

 

 

ACTIONS ENGAGEES EN 2021

 

Même si les restrictions dues à l’épidémie de COVID 19 n’ont pas permis de nous réunir en AG cette année, nos activités se sont malgré tout poursuivies.

Vous pouvez en voir le détail sur notre site internet.

Lutte contre le projet d’ISDI à Saint-Hilaire

Informés officiellement de ce projet lors de la  réunion du 2 février 2021,  nous avons demandé aux membres du Conseil d’administration l’autorisation de participer à la lutte avec les municipalités de Saint-Hilaire, Etampes, Châlo-Saint-Mars et Boutervilliers.

Sans entrer dans le détail des actions d’information et de demande de soutiens que nous avons multipliées, en voici les principales :

  • Réalisation d’une vidéo d’information en mars ;
  • Organisation de la manifestation du 2 mai avec les nombreuses réunions qui ont permis sa réussite et la participation massive d’élus et d’habitants ;
  • Demande de soutiens auprès des politiques ;
  • Préparation de dossiers en prévision de l’enquête publique ;
  • Union avec ceux qui luttent contre des installations de stockage de déchets nuisibles à l’environnement et l’agriculture : participation à la « marche des terres » les 9 et 10 octobre, à la création d’un collectif…

Un premier résultat a été obtenu avec l’arrêté préfectoral du 30 juillet 2021 qui a permis le passage à la procédure de demande d’autorisation ICPE, beaucoup plus contraignante au niveau environnemental (Arrêté préfectoral n° 2021-PREF/DCPPAT/BUPPE/197 du 30 juillet 2021).

Une étude environnementale approfondie devra être réalisée et une véritable enquête publique aura lieu : l’instruction du projet est donc retardée.

 

Zone industrielle SUDESSOR

Si notre demande de participation en qualité de membre à part entière à la CSS (commission de Suivi du Site) n’a pas été obtenue, la réunion du 9 novembre 2021 a été ouverte au public et nous avons pu y assister. Nous remercions M. Deschamps, Sous-préfet et les services de l’Etat qui ont permis notre présence et nos questions.

L’étude sur le type de capteurs de pollution industrielle les plus performants, en fonctionnement permanent, pour déterminer la nature des émanations qui produisent les odeurs autour de cette zone n’a pas abouti pour l’instant.

Le 6 décembre, nous avons participé à une réunion avec les services de l’Etat (Sous-Préfet d’Etampes, Secrétaire Général, DRIEAT IF/UD 91, ARS/ UD 91), l’INERIS et AIRPARIF sur le même sujet.

Voici un résumé de  cette réunion :

AIRPARIF a exposé différentes mesures effectuées dans des installations de même type que celles de SUDESSOR, mais de dimensions plus importantes. Dans ces installations les émanations n’atteignent pas les niveaux de toxicité normalisés. Et selon cet organisme sur la  zone d’Etampes – Brières les Scellés, les différents gaz émis sont en quantité beaucoup plus faible. Suite à nos questions, AIRPARIF s’engage à approfondir la question des émissions éventuelles de gaz toxique NH3 (Ammoniac) et à nous renseigner.

Les services de la DRIEAT effectuent chaque année des contrôles inopinés des installations classées de  la zone, (trop peu à notre avis, 1 seul sur l’air, 2 sur l’eau en 2021)   et obligent à des remises aux normes quand cela est nécessaire. Le laboratoire de contrôle est choisi par les services de la DRIEAT et non par les industriels.

Nous avons répété que de nombreux habitants subissent des nuisances olfactives très gênantes dans une zone trop proche des habitations.

Nous suivrons avec attention le projet AQAMETHA, dédié aux impacts de la méthanisation sur la qualité de l’air et de la santé.

Afin de comprendre comment améliorer la santé de tous ses habitants, la Communauté d’Agglomération de l’Etampois Sud Essonne (CAESE) a fait réaliser un Diagnostic Local de Santé. Et c’est dans ce cadre que l’ARS suivra et analysera la santé des populations de l’Etampois-Sud-Essonne. La mission de l’ARS est de travailler sur les « déterminants » de la santé humaine.

Les services de l’Etat s’engagent à effectuer des contrôles supplémentaires en fonction des plaintes émises en fonction de gênes occasionnées.

L’ADSE a proposé que le site SUDESSOR devienne un site pilot au plan du suivi des rejets provenant des ICPE présentent dans cette zone.

Divers 

  • Répare café

Cette activité a pu reprendre en septembre dans le respect des règles sanitaires en vigueur. Nous continuons le troisième dimanche de chaque mois : 21 novembre, 19 décembre…

Nous continuons, pendant les périodes non confinées, grâce à vos dons réguliers, la vente de livres. Nous remercions tous les généreux donateurs.

  • Adhésions

De très nombreuses personnes ont adhéré à notre association cette année et nous serons heureux de les retrouver lors de notre prochaine AG qui pourra, nous l’espérons, se dérouler en présence de tous.

Conclusion

Soyez assurés de notre entier dévouement à défendre la santé et l’environnement de notre belle région en solidarité avec tous ceux qui soutiennent la même cause.

 

Au nom des membres du bureau de l’ADSE

La présidente

Marie-Josèphe MAZURE

Publié dans Évènements | Commentaires fermés sur ASSEMBLEE GENERALE 2021

un bien commun inestimable pour tous les habitants de la région

Aux cotés de nombreux autres acteurs, citoyens, élus, militants et associations, dont vous faites partie, le Collectif Contre la Ligne 18 lutte pour stopper la destruction des espaces naturels et agricoles du plateau de Saclay, un bien commun inestimable pour tous les habitants de la région.

https://nonalaligne18.fr

https://nonalaligne18.fr/retour-sur-les-marches-des-terres/

https://nonalaligne18.fr/actualites/

Actuellement, la SGP met les bouchées doubles pour créer le fait accompli. Ceci « quoi qu’il en coûte », et en dépit de toutes les alertes économiques et environnementales. Face à cette machine infernale, il est plus que jamais nécessaire de travailler à unir nos forces.

Nous souhaitons donc vous inviter à venir partager avec nous un temps festif et de réflexion, à l’occasion de l’AG des 1 ans du Collectif.

Dans l’espoir de vous rencontrer,

Le Collectif Contre la Ligne 18

(*) Des activistes sont d’ailleurs poursuivis et auront bientôt besoin de tout notre soutien. Leur procès va se tenir le 8 avril prochain au tribunal d’Evry.

 

Publié dans Actualité | Commentaires fermés sur un bien commun inestimable pour tous les habitants de la région

Prochain REPARE CAFE le 19 decembre 2021

Pour ne plus jeter vêtements,

électroménager,cycles,ordinateurs, etc …

et leur donner une seconde chance, venez partager

un moment de convivialité,

échanger vos compétences, dépanner, réparer,

avec les bénévoles de l’ADSE

Publié dans Actualité | Commentaires fermés sur Prochain REPARE CAFE le 19 decembre 2021

Prochain REPARE CAFE le 21 novembre 2021

 

Repare café chemin du Larris ETAMPES

Pour ne plus jeter vêtements, électroménager,cycles,ordinateurs, etc …

et leur donner une seconde chance,

venez partager un moment de convivialité,

échanger vos compétences,

dépanner, réparer, avec les bénévoles de

l’ADSE Saint-Escobille

dans le respect des règles sanitaires

 

Publié dans Manifestations | Commentaires fermés sur Prochain REPARE CAFE le 21 novembre 2021