Vœux 2015

Les editos de l'adseLes membres du bureau de l’ADSE vous présentent leurs meilleurs vœux,

pour vous et pour tous ceux qui vous sont chers :

santé, bonheur, réussite chaque jour de cette nouvelle année.

Par notre action, depuis plus d’une décennie, nous voulons participer à préserver la santé et la qualité de vie de tous, dans nos villages et bien au-delà.

Si en 2002 nous n’avions pas entrepris la lutte, le CSDU serait déjà installé à Saint-Escobille avec toutes les conséquences que nous connaissons.

L’érosion du temps est un grand danger de démobilisation que nous devons impérativement éviter, toutes et tous, à tous niveaux. Notre dossier s’inscrit dans la durée… En 12 ans le chemin parcouru a porté de grands résultats concrets notamment au plan judiciaire, vecteur fondamental de notre réussite.

Si l’entreprise SITA persiste dans son intention de s’implanter, en dépit de l’annulation de l’arrêté de Projet d’Intérêt Général par la Cour Administrative d’Appel de Versailles, notre volonté de résistance est encore plus forte !

Nos arguments semblent avoir convaincu l’Etat qui s’est désengagé. Seule, l’entreprise SITA a présenté un pourvoi en cassation devant le Conseil d’Etat.

Nous avons su fin juin 2014 que le Conseil d’Etat avait déclaré ce pourvoi recevable.

Ensemble, une nouvelle fois les communes de Saint-Escobille et de Mérobert ainsi que la Chambre Interdépartementale d’Agriculture d’Ilede France et l’ADSE, ont  présenté une défense solide et bien argumentée, par l’intermédiaire d’avocats spécialisés devant cette juridiction.

Avec nos avocats respectifs, nous avons développé les arguments déjà présentés devant la Cour Administrative d’Appel.

Il s’agit désormais de convaincre le Conseil d’Etat. Par notre union à travers l’ADSE, nous avons pu, grâce à la générosité de tous et enpremier lieu des communes, réunir les fonds importants nécessaires afin d’assurer cette défense supplémentaire.

Pour donner force à notre crédibilité, il est essentiel que nous soyons de plus en plus nombreux à adhérer à l’ADSE.

N’oubliez pas que l’adhésion doit se renouveler chaque année.

Au moment crucial de l’enquête publique de 2007 nous étions plus de 4000 participants ; tous avaient compris la gravité de la situation ; aujourd’hui la même mobilisation est nécessaire !

Pour notre santé et celle de nos enfants, pour la préservation de l’environnement, de la nappe phréatique, de l’agriculture de Beauce et de nos maisons, unissons-nous afin d’empêcher cette immonde méga-décharge : notre victoire évitera la création d’autres déchargesailleurs, et participera à une meilleure gestion des déchets.

Ensemble, depuis 2002, les municipalités de Saint-Escobille et de Mérobert ainsi que la Chambre Interdépartementale d’Agriculture d’Ile deFrance et l’ADSE ont empêché ce projet infâme d’aboutir. Le soutien des nombreuses autres collectivités et des élus leur est acquis, mais pour réussir et être plus forts encore, l’union de tous les habitants reste indispensable.

Grâce à vous et à votre participation, l’ADSE pourra continuer sa mission au service de tous et de toutes.

Citoyens responsables, ensemble nous gagnerons !

Pour que cette année 2015 soit enfin celle d’une victoire définitive contre le projet de CSDU à Saint-Escobille et qu’ainsi d’autres projets similaires de technologie dépassée soient abandonnés au profit de solutions prenant réellement en compte : l’écoconception, l’écoproduction artisanale et industrielle, la réduction des déchets à la source, la systématisation du tri sélectif, le réemploi, le recyclage et la valorisation énergétique des déchets résiduels cela dans le respect du principe de précaution.

Fédérer, réunir, motiver, amplifier, assurer avec diligence et compétence tous les contacts à tous niveaux : voilà une mission plus que jamais indispensable qui relève de l’ADSE par ses statuts et son histoire décennale. Défaillir ou reculer par lassitude, après une décennie probante serait une bévue magistrale.

Tel est le défi 2015 que nous devons relever avec des adhérents nombreux et motivés !

Ce contenu a été publié dans Éditos. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.