Le conflit judiciaire s’amplifie…

Nous tenons à remercier très chaleureusement toutes les personnes qui depuis huit ans se battent à nos côtés pour préserver notre environnement, notre agriculture et notre santé en s’opposant à ces projets de « méga décharge » dans le sud Essonne et le proche Yvelines avec l’appui sans faille des élus de toutes tendances politiques confondues (fait notable par sa rareté), l’appui des instances communales et intercommunales (134 à ce jour), des députés (16 à ce jour), des sénateurs (5 à ce jour), d’une secrétaire d’Etat, de trois motions du Conseil Général de l’Essonne (votée à l’unanimité), d’un avis défavorable du Conseil Régional de l’Ile de France lors du vote du PREDMA, de l’Union des Maires de l’Essonne, de 11 organismes professionnels agricoles et de 48 associations.


Nous avons adressé aux candidats régionales 2010 une demande de soutien. Vous trouverez sur le site www.adse-saintescobille.com leurs noms et lettres. Plusieurs partis politiques sont venus pendant la campagne sur le site de Saint Escobille. Un questionnaire leur a été envoyé avec une plaquette technique. http://dl.free.fr/ijnuLJ1p9 http://dl.free.fr/qQXwILnFo.

Mais le combat continue. SITA SUEZ entre dans le combat judiciaire aux côtés de l’Etat. Leur avocat a déposé un mémoire en réponse à ceux de l’A.D.S.E., des communes et de la Chambre d’Agriculture auprès du tribunal administratif de Versailles. Ceci implique une réponse supplémentaire de nos avocats et donc un surcoût des honoraires de ceux-ci. La justice est onéreuse et l’ADSE doit donc faire face maintenant aux échéances qui se profilent : expertises judiciaires entre autres. Le combat judiciaire débute à peine dans sa plénitude… « l’A.D.S.E. contre l’Etat… et Suez ! » Chacun doit être conscient de cette réalité rare et énorme pour soutenir un conflit judiciaire nécessaire mais très coûteux. Notre bon droit sera reconnu à ce prix !

L’union fait la force dit le proverbe. Aussi, plus nous serons nombreux adhérents de l’ADSE, plus nous affirmerons notre opposition à ces projets dangereux pour tous et inutiles pour les 20 prochaines années. Nous devrions pouvoir atteindre 100% d’adhésions pour les habitants des communes en prises directes avec le site projeté, mais tous les villages et les villes sont concernés. Plusieurs milliers d’entre vous se sont impliqués dans les enquêtes publiques (encore un grand merci) mais nous devons par notre nombre impressionnant prouver notre opposition forte et déterminée à cette attaque sans précèdent de notre cadre de vie.
Nous avons besoin pour nous défendre devant les tribunaux de 100.000 à 150.000 €. Les communes ont déjà et vont encore se mobiliser mais il faut que chaque habitant mobilise sa famille, ses proches et ses amis sans oublier que les entreprises peuvent aussi participer à cet effort financier.
Rejoignez l’A.D.S.E. en renvoyant le bulletin d’adhésion, ci-joint, à l’ADSE.

Il y va de notre avenir et de celui de nos enfants.

Ce contenu a été publié dans Infos. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.