ENSEMBLE, nous avons pu empêcher cette installation pendant 8 ans, ENSEMBLE, nous pourrons continuer la lutte jusqu’à la victoire !

La mobilisation contre le projet de CSDU à SAINT-ESCOBILLE est toujours aussi vive :
Elus et habitants ont rempli la salle polyvalente de MEROBERT le 19 octobre dernier

Tous ont pu se rendre compte de la complexité et de l’importance de l’action juridique de l’ADSE.
Le recours contentieux contre l’arrêté de Projet d’Intérêt Général du préfet a été déposé en juillet 2009 à la fois par l’ADSE, par les communes de SAINT-ESCOBILLE et MEROBERT ainsi que par la CHAMBRE d’AGRICULTURE.


De janvier à août 2010 le préfet et SITA y ont répondu à trois reprises.
A chaque fois en concertation avec nos différents avocats, nous avons réfuté leurs arguments en prouvant que le véritable intérêt général consiste bien davantage dans la préservation de l’immense nappe phréatique et de l’activité agricole de Beauce, plutôt que dans la prétendue nécessité en nouvelles capacités d’enfouissement pour les déchets industriels.
Ces réponses, sous forme de mémoires rédigés par les avocats en concertation avec notre commission juridique et avec notre bureau d’études, nous ont accaparés pendant ces longs mois.
Les dons de tous nos adhérents, des communes, des syndicats intercommunaux et des entreprises qui nous soutiennent ont permis de faire face à l’ensemble des frais de procédure.
Mais nous le savons, le combat continue : le Tribunal Administratif avant de rendre son verdict peut demander une expertise judiciaire – pour vérifier par exemple la nature du sous-sol et les risques de pollution de la nappe phréatique. Et quelle que soit la décision, nous devrons inévitablement poursuivre devant la cour administrative d’appel.
Des fonds supplémentaires importants seront alors encore nécessaires (entre 80 000 et 100 000€)
C’est dans le but d’obtenir le soutien de la Région que nous avons rencontré Madame Hélène GASSIN, Vice-présidente du Conseil Régional : elle a envoyé au préfet une lettre où elle s’oppose au projet de Saint-Escobille et nous a promis le soutien financier de la Région.
D’autre part, Madame Claire ROBILLARD Vice-présidente du Conseil Général de l’Essonne a proposé de nous aider à organiser un important colloque sur le thème : réduction et traitement des déchets d’activités économiques, dans le respect de la santé et de l’environnement afin d’éviter la mise en décharge. Cette manifestation serait réalisée en partenariat avec le Conseil Régional et le Conseil Général.
Le Président du Conseil Général Monsieur Michel BERSON et le Député Maire Monsieur Franck MARLIN, ont également adressé un courrier au préfet réitérant leur opposition au projet de CSDU à Saint-Escobille.
Nous avons également fait entendre notre voix aux Assises nationales de la prévention et gestion territoriales des déchets de l’Observatoire Régional des Déchets d’Ile de France où les associations sont de plus en plus reconnues malgré le lobby industriel.
Enfin, pour donner une plus grande force à notre association nous avons décidé, avec l’approbation unanime du Conseil d’Administration, de demander notre agrément comme association de protection de la santé et de l’environnement demande qui pourra être présentée avec une extension des statuts lors de notre assemblée générale de 2011.
Pour pouvoir y participer n’oubliez pas de renouveler votre adhésion avant la fin de l’année 2010.

Notre nombre fait notre force !

Nous avons lancé un appel aux bonnes volontés. Beaucoup d’entre vous peuvent certainement nous aider. Il ne s’agit pas d’assister à des réunions régulièrement, mais seulement d’actions ponctuelles.
Par exemples :

  • Faire des recherches sur Internet ;
  • Etre correspondant pour transmettre l’information dans sa rue, son quartier, son village, pour les commerçants de nous permettre de déposer des tracts dans leur magasin (2 à 4 fois par an) ;
  • Envoyer des idées, des articles, organiser des manifestations lucratives au profit de l’ADSE…
  • Pour les plus hardis de démarcher pour obtenir de nouvelles adhésions, des dons des entreprises… ;
  • Si vous avez des compétences particulières aidez-nous à monter des dossiers sur l’environnement, la santé et sur beaucoup d’autres sujets (chimie-biologie-archéologie-géologie-hydrologie-juridique-alternatives-agriculture-presse…)

Vous n’aurez qu’à prendre contact avec le secrétariat de l’ADSE par mail ou par téléphone pour coordonner vos actions (il ne sera donc pas nécessaire de vous déplacer) et vous pourrez travailler à votre rythme.

PARCE QUE NOUS SOMMES ENSEMBLE ET DETERMINES, NOS CHANCES DE GAGNER SONT MULTIPLIEES

Ce contenu a été publié dans Infos. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.