Editorial Septembre 2016

Les editos de l'adseLA MÉGA-DÉCHARGE à SAINT-ESCOBILLE

VA-T-ELLE ÊTRE ÉVITÉE ?

Après tant d’années,  la  lutte contre le projet de méga-décharge à Saint-Escobille avance enfin vers son dénouement.

L’arrêté préfectoral de projet d’intérêt général nécessaire à son autorisation est maintenant caduc : cette décision de la Cour Administrative d’Appel de Versailles du 17 juin 2016 n’a pas fait l’objet d’un pourvoi en cassation devant le Conseil d’Etat dans le délai imparti de 2 mois.

Sans le refus unanime des  habitants, des élus locaux, départementaux, régionaux, nationaux et européens, sans la volonté des communes de Saint-Escobille et de Mérobert, de la Chambre Interdépartementale d’Agriculture d’Ile de France de continuer avec nous la lutte juridique, nous ne serions pas parvenus à ce résultat.

Cependant, depuis 2005,  le dossier de demande d’autorisation est toujours en cours d’instruction. Il figure encore sur le Plan Régional d’Elimination des Déchets Ménagers et Assimilés (PREDMA) d’Ile de France qui a été voté en 2009 ; même si un amendement portant un avis défavorable sur ce projet était annexé à ce document.  Le PREDMA  va être mis en révision et il est impératif que les projets de Saint-Escobille et de Groslieu soient retirés de ce document, ou que d’autres projets concurrents ne soient pas admis dans les villages alentour.

De nombreuses associations ont, comme nous, réussi à empêcher l’autorisation d’installations de traitement de déchets nuisibles à l’environnement et à la santé. Les pouvoirs publics, les collectivités en charge du traitement des déchets ménagers et assimilés agissent pour réduire les déchets et leur impact sur l’environnement : réduction et recyclage des emballages, tri des déchets organiques…  Les industriels et les entreprises du BTP doivent aussi y contribuer.

 «  Le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas » !

Réduire, Réutiliser, Recycler, Reconcevoir : Eco-conception, Eco-fabrication des produits, sont les solutions qui permettront d’éviter la nécessité d’installations polluantes pour le traitement des déchets : des alternatives concrètes sont présentées dans la rubrique suivante : Alternatives.

Adhérer à l’ADSE (tél. 01 69 95 31 32) c’est participer à promouvoir ces solutions :

 Pour un monde sans décharge !